Mille & Une Nuit

 

Les Mille et Une Nuits

 

Le Sultan sultan Schahriar, déçu par l'infidélité de son épouse, la fait mettre à mort, et afin d'éviter d'être à nouveau bafoué, il décide d'assassiner chaque matin la femme qu'il aura épousée la veille. Shéhérazade, la fille du grand vizir , se porte alors volontaire pour épouser le sultan et, par le fait même, faire cesser le massacre : habile conteuse, elle raconte chaque nuit au sultan une histoire dont la suite est reportée au lendemain. Le sultan ne peut se résoudre alors à tuer la jeune femme ; il reporte l'exécution de jour en jour afin de connaitre la suite du récit commencé la veille. Peu à peu, Shéhérazade gagne la confiance de son mari.

«Et l’aube chassant la nuit, Shahrâzâd dut interrompre son récit.»  C’est par ses contes jamais terminés à l’aube que Shéhérazade réussit à se maintenir en vie face au roi Shâhriyâr qui la menace de mort.  Celui-ci, trompé par sa première femme qui avait forniqué avec un esclave noir durant son absence, s’est juré d’épouser une vierge chaque soir, de la déflorer et de la tuer au matin.  Shéhérazade demande alors à son père, le vizir, de lui laisser épouser le roi.  Elle prie ensuite sa sœur (ou son intendante selon différentes versions), Dunyâzâd, de lui demander de raconter une histoire en présence du roi.  Shéhérazade, ne terminant jamais ses récits avant le lever du jour, réussit donc, par la ruse, à éviter l’homicide (ou devrait-on dire le «féminicide»…) du roi grâce à la curiosité de ce dernier, désireux de connaître la fin des contes.  Au bout de mille et une nuits, il la gracie après qu’elle lui eut donné un fils

Mille et une nuit… un thème qui invite au rêve, au voyage et à l’orient. On imagine des couleurs chaudes et à une ambiance mystérieuse, féerique, festive… Bienvenue dans l’univers de Shéhérazade, et à travers ce conte extraordinaire

En quelques mots…
Le sultan Shâriyâr, déçu par l’infidélité de son épouse, la fait mettre à mort, et afin d’éviter d’être à nouveau bafoué, il décide d’assassiner chaque matin la femme qu’il aura épousée la veille. Shéhérazade, la fille du grand vizir, se porte alors volontaire pour faire cesser le massacre. Habile conteuse, chaque nuit, elle raconte au sultan un fragment d’histoire dont la suite est reportée au lendemain. Le calife dont la curiosité est excitée ne peut se résoudre à tuer la jeune femme ; il reporte l’exécution de jour en jour afin de connaitre la suite du récit commencé la veille. Peu à peu, Shéhérazade gagne la confiance de son mari…


Vous aurez chaque jours environ trois nuits qui en comptent 76 !!