Thùöng Môt Ngùàï ; Poème et chanson viet-namienne

Thương ai v ngõ ti
S
ương rơi ướt đôi môi
Th
ương ai bun kiếp đời
L
nh lùng ánh sao rơi

Penser à quelqu'un qui revient par une sombre allée
La rosée perlant à ses lèvres
Penser à quelqu'un triste en cette existence-ci
A la lueur glacée des étoiles

Thương ai v ngõ ti
Bao nhiêu lá r
ơi rơi
Th
ương ai cười không nói
Ng
p ngng lá hôn vai

Penser à quelqu'un qui revient par une sombre allée
En nombre les feuilles tombent et tombent
Penser à quelqu'un qui rit sans parler
En hésitant les feuillent enlacent ses épaules

Thương n cười
Và mái tóc buông l
ơi
Mùa thu úa trên môi
T
ng đêm qua ngõ ti
Bàn chân âm th
m nói

Penser à un sourire
Et à une bouffée de cheveux libérés
L'automne flétrit ses lèvres
Chaque nuit passant par cette sombre allée
Son pas parle !

 
Lng nghe gió đêm nay
Ng
i ai but đôi vai
B
vai như giy mi
S
nghiêng hết tình tôi

En silence écouter le vent cette nuit
Redouter pour quelqu'un les épaules transies
A fleur d'épaule comme du papier nouveau
Craindre en se penchant de voir l'amour cesser

Thương ai v xóm vng
Đêm nay thiếu ánh trăng
Đôi vai gy ướt mm
Ng
ười lnh lm hay không

Penser à quelqu'un qui revient du village désert
En cette nuit, il manque un clair de lune
Les épaules maigres sont détrempées
Quelqu'un a très froid sans doute

Thương ai màu áo trng
Trông nh
ư ánh sao băng
Th
ương ai cười trong nng
Ng
i ngùng áng mây tan.

Penser à quelqu'un à la tunique blanche
Le voir comme le reflet d'une étoile filante
Penser à quelqu'un qui rit au soleil
En hésitant les nuages se dissipent

Ngi ngùng áng mây tan.

En hésitant les nuages se dissipent

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021