Poèmes de notre enfance

 

               

 

Mon Cahier d'école
Comme tant d'autres oubliés au fond des malles

dans les greniers de famille, ce cahier d'écolier — un vrai ! — remonte à la surface à l'occasion d'un déménagement.

Rien que de banal, donc. Sa propriétaire avait 10 ans en

1967 et c'est le seul souvenir qu'elle laissera à ses enfants... L'éditrice ne fait rien sinon reproduire in extenso

dans un fac similé qui fait du cachier un beau-livre

ce témoignage du travail d'une enfant de 10 ans dans

l'ère du Baby Boom. Et quel travail !


La nostalgie ne fait pas tout.

C'est aussi une autre méthode d'enseigner.

Tout passe par l'écriture de leçons, que ce soit l'Histoire,

la Géographie, la Morale (ah ! Sainte Morale perdue)

ou le Français, la petite fille écrivait beaucoup, à la plume,

d'une belle écriture continue.

Tout était donc mêlé dans un effort constant et régulier.

Le résultat est saisissant, pour quiconque peut comparer

avec les propres cahiers de ses enfants.

C'est un monde complètement différent que celui de notre

Education nationale réformée si souvent pour s'éloigner

toujours un peu plus de ce modèle quasi absolu mis en place

par les hussards de la République sur un fondement simple :

Tout passe par l'écriture.

L'enfant va beaucoup écrire, pleins et déliés, à la plume,

et toutes les leçons sont sous la forme d'une rédaction :

l'Histoire, la Géographie, les Sciences, le Français bien sûr,

tout est rédigé de façon à développer en même temps cette

manière d'approche du monde par l'écris.

Si cette règle a été copieusement baffouée et répudiée

de nos jours — on voit les résultats ... — elle permettait

alors de permettre aux enfants une connaissance globale

du monde et de leur donner surtout les outils nécessaires

à leur propre avancement personnel dans le monde.
En sus des lignes, c'est un ensemble avec collages issus

des périodiques illustrés du temps et sans doute du fameux

catalogue des manufactures de Saint-Etienne qui agrémente l'ouvrage et, dans ce reprint de très belle qualité,

c'est ce qui lui donne son côté beau-livre.

Chaque leçon s'agrémente de beaucoup d'images et

rien de simpliste ne vient en faire un objet de complaisance,

au contraire, le détail des planches et des textes marque

la qualité d'un enseignement en profondeur.

Il y a beaucoup de raisons de se plonger longuement

dans ce Cahier d'école.

D'abord parce que c'est un très beau livre, ensuite parce

qu'il porte en lui une force d'attraction considérable

qui nous porte à croire qu'un jour il y eut cela,

pour école, et que cela, malheureusement, n'est plus.

Enfin, parce qu'il n'est pas plus simple leçon que celle

donnée par une enfant de 10 ans qui ne fait rien de plus

que ses petites camarades, mais qui fait beaucoup plus

que nous ne fîmes et bien plus encore que nos enfants

ne le feront.

Alors conservons avec ce Cahier d'école le bon souvenir

d'un temps qui n'est plus et que la moyenne nationale

(souvent en dessous de la moyenne internationnale)

va regretter longtemps !


Carnet de Morale
La morale n’est pas synonyme d’austérité
. Au contraire, elle a conquis les cœurs de

générations entières car elle leur a appris à

vivre avec les autres, à se respecter pour respecter autrui,

à comprendre et à protéger la nature...

Il est donc normal qu’en période de trouble et de doute,

l’on se souvienne du bon vieux temps où la « leçon de morale » présidait chaque jour, où l’on cherchait à donner

aux écoliers les moyens de se comporter en citoyens,

en homme tout simplement.

Elles sont accompagnées d’illustrations qui peuvent

aujourd’hui sembler naïves mais qui restent toutes explicites, vivantes, vibrantes de nostalgie.


Carnet de récitation
De nombreuses générations gardent en mémoire

les récitations apprises par cœur à l’école primaire, recopiées proprement dans un cahier,

accompagnées de dessins et d’images qui en rendaient la lecture

si plaisante.

Cet ouvrage rassemble un florilège de ces textes qui ont

marqué l’enfance parce qu’ils restent parmi les plus

beaux souvenirs de classe, les moments où l’on se levait

pour réciter, des moments d’émotion et de poésie.

Leurs auteurs, des poètes toujours célébrés ou aujourd’hui

tombés dans l’oubli, ont été les compagnons de ces

instants magiques.

Aux Baux Jours de la Communale
De
mémoire collective en souvenirs intimes, ces pages

nous invitent à reprendre le chemin de l’école, à nous

asseoir sur les bancs de bois lustrés par des générations

d’élèves, à tremper notre plume sergent-major

dans l’encre violette…

Revivons les étapes marquantes de l’année scolaire,

de la rentrée aux grandes vacances,

avec en point d’orgue de toute la scolarité

ce fameux « certificat d’études »…
Beau-livre magnifiquement illustré qui redonne

à voir toutes les « scènes » et tous les objets,

du porte-plume à la blouse, qui font le sel

de ce temps révolu.

Rappelez-vous, les bons points !!

(10 bons points pour une petite image,

20 images contre une grande image,

100 grandes images pour un beau livre

(je n'ai jamais pu l'avoir, sauf à la Distribution des prix !!!), 

les cartables sentant bon le cuir,

les timbres anti-tuberculose que l'on vendait,

les Distribution des Prix avec de beaux livres sentant bon

le neuf (je crois que c'est ce qui m'a incitée à aimer la lecture!!) ..