D * Le Roi Arthur - Au fil des Siècles

 

C'est au début de l'ère chrétienne vers l'an 43, que commence la conquète de l'île de Bretagne , sous l'impulsion de l'empereur Claude.L'occupation concerne surtout les régions du Kent, du sud de l'Angleterre et du Pays de Galles.
Au milieu du 1er siècle, c'est la révolte du roi des Silures (Caratacos) puis de Boadicée, reine des Iceni. Suite à la rébellion des Ordovices, le général romain Paulinus Suetonius fait massacrer les habitants de l'île de Mona (Môn, Anglesey) marquant ainsi le déclin du druidisme sur l'île de Bretagne.
La tradition locale rapporte que vers 70, Joseph d'Arimathie , porteur du 'vase' contenant le sang du Christ, dépose ce Saint Graal à Glastonbury, au milieu des marais du Somerset.
La fin de ce premier siècle voit se développer en Irlande les récits épiques du cycle d'Ulster. Ces récits transmis oralement par des bardes, ou fili, content les aventures du roi Conchobar (Conor) mac Nessa, de son neveu Cûchulainn et de ses compagnons de la Branche rouge, préfigurant peut être la fraternité de la Table Ronde et l'épopée arthurienne.
La fin du 2ème siècle voit naître l'écriture 'oghamique' en Irlande et dans l'ouest de l'île de bretagne.La tradition fait remonter cette écriture au dieu Ogma des Thuata Dé Danann.
Fin du 3ème siècle:
Élaboration de la légende de la ' Pierre tombée du ciel '.

IVè siècle:


Dans la première moitié du 4ème siècle,
En Irlande, commence à s'élaborer la légende des Fiana , légendes populaires, elles constituent : le 'Cycle de Leinster '.
les Gaëls d'Irlande intensifient leurs raids et leur présence sur les côtes du Dyved et du Gwynedd (Pays de Galles).
(L'influence des récits gaéliques sur la tradition brittone de cette époque se traduira, sans doute, aux 12è et 13è siècles par les manuscrits gallois des "Quatre Branches du Mabinogi".)

Fin du 4ème siècle:
La légende de Konan Meriadek, des Bretons armoricains.

Vè siècle:


Le chef de tribu bretonne Vortigern (Gwrtheyrn ou Gurthiern) rassemble autour de lui une grande partie des tribus de l'île de Bretagne pour lutter contre les envahisseurs Pictes et saxons.
Il fait néanmoins alliance avec ces derniers pour repousser les Pictes qu'il redoute plus encore.
Ce fait historique devient la trahison de Vortigern pour la légende .

Naissance possible de l'Arthur 'historique'(vers 470).L'Historia Brittonum de Nennius qualifie Arthur de " mab utr, id est filius horribilis " (fils horrible) phrase dans laquelle "utr" pourrait avoir été pris comme un nom propre a l'origine de la légende d'Arthur fils d'Uther Pendragon...

VIè siècle:


Une grande partie des populations bretonnes de Grande Bretagne passe la mer et se réfugie en Bretagne armoricaine alors assez peu peuplée. En Irlande, naissent les récits héroiques de la Tain. On compose des vies de saints et de rois.



(Extrait de "petite Encyclopédie du Graal" de Jean Markale)
? Vers 500: débuts probables de l'activité de l'Arthur historique qui semblerait être un Breton romanisé à la tête d'une troupe de cavaliers mercenaires.(les textes monastiques insistent sur cet aspect mercenaire du héros). Face au danger saxon, les nombreuses tribus bretonnes choisissent Arthur comme "chef de guerre".

?516 : date controversée de la bataille du Mont Badon, remporté par le 'Dux bellorum ' Arthur sur les Saxons. (Annales de Cambrie, 10è siècle.)
D'après Nennius (Historia Brittonum): il s'agirait de la 12ème victoire d'Arthur. "Là furent tués en un seul jour 960 hommes à cause du seul assaut d'arthur, et personne d'autre que lui n'eut de part à ce massacre".

?537: Bataille de Camlann (Annales de Cambrie, 10è siècle.), opposant deux chefs de guerre: Arthur et Mordret. Ce dernier n'étant historiquement qu'un rival d'Arthur et non son neveu incestueux. Mordret (Modred en cornique ou Medrawt en gallois) affronta donc Arthur à la tête d'une armée de Pictes, de Gaëls , de Saxons et de Bretons révoltés.
Le lieu de la bataille pourrait être "le Pont du Meurtre" (Slaughter Bridge, Camelford,Cornwall) mais certains textes français situe le combat dans la plaine de Salisbury.
Cette bataille a donné lieu à bien des légendes, notamment celle de la "dormition" d'Arthur; Celui-ci, ayant échappé à la mort, serait plongé dans le sommeil, quelque part dans une grotte ou sur une île, dans l'attente du moment favorable à la réunification du royaume de Bretagne.

?572: Mort de Saint Gildas (Gweltaz), auteur présumé du De excidio Britanniae, Gildas donnait 540 pour la bataille de Mont Badon.
La tradition galloise le considère comme un cousin d'Arthur. et " dans le légendaire breton, il joue un grand rôle dans les aventures prêtées à Konomor, le 'Barbe Bleue' breton, personnage historique qui fût roi d'un double royaume de Domnonée (Cornwall et Devon d'une part, nord de la peninsule armoricaine d'autre part) et qui est vraissemblablement le roi Mark de la légende de Tristan et yseult". C'est à partir de cette date que la peninsule armoricaine, occupée par des Bretons émigrés, devient officiellement la Bretagne (ou petite Bretagne par opposition à la Grande Bretagne). La distinction entre les deux étant plus aisée en langue anglaise où Britanny ne peut se confondre avec Britain...
?576: Bataille d'Arderyd (Arthuret) où le 'vrai' Merlin devint fou.
Au pays de Galles, le barde Aneurin donne les premières grandes poésies de célébration et de louange (cf. Le Gododdin, conservé dans le Livre d'Aneurin,manuscrit gallois du XIè siècle).
Poèmes de Taliésin , barde d'Uryen Rheged.

VII et VIIIè siècle:


Les poètes irlandais écrivent et, récitent des relations de navigations merveilleuses (les « imrarna,»), des « visions », des contes où les romans bretons du XIIè' siècle trouveront leur plus lointaine origine.
L'Irlande subit l'envahissement par les Vikings.
Le prêtre saxon, Bède le vénérable, finit sa chronique vers 690.
Les romans épiques réunis sous le titre de Mabinogion célèbrent les aventures de héros et d'héroines mythologiques (Pwyll, Branwen, Manawyddan). La féerie et l'enchantement magique ne cessent d'y jouer un grand rôle. le personnage d'Arthur apparaît.

IX et Xè siècle:


Malgré les épreuves toujours renouvelées infligées à l'Irlande par les Vikings, la littérature aventureuse et merveilleuse continue de se développer, la saga scandinave et la saga islandaise, en plein épanouissement, affirment leur influence sur la saga celtique.




?910: Version la plus ancienne de l'Historia Brittonum de Nennius.
?vers 950: Elaboration probable du récit en langue galloise : Kulwch et Olwen.
?990: Fin de la rédaction des Annales de Cambrie.

XIè siècle:


Notre littérature présente des Vies des saints, telle la Vie de saint Alexis et les plus anciennes chansons de geste. Se développe la légende de Charlemagne dont un episode donnera naissance à la Chanson de Roland à la fin du XIè siècle.


du point de vue artistique:

c'est le siècle qui voit s'élever Saint- Philibert de Tournus (1010-1060), Jumièges (1037-1067), la nef de l'église du Mont-Saint-Michel (1058-1116) et Saint-Savin (1095-1115).
?Vers 1100: Construction de la cathédrale de Modène (Italie). On y trouve représentées des scène de la lègende arthurienne ainsi que le nom des personnages : Arturus, Che (Kaï), Galvagnus (Gauvain) ,Isdernus (Yder) , Winlogee (Guenièvre).L'épisode de l'enlèvement de la reine est à rapprocher du "Chevalier de la Charette" de Chrétien de Troyes.

XIIè siècle:


1100-1150.L'imagination héroique crée le Cycle de chanson de Guillaume d’Orange.






?1102. Vita Gildae, vie latine de saint Gildas rédigée par un certain Caradoc de Llancarfan .
?1105. Vie de saint Cadoc, rédigée en latin par un certain Lifris. Vie de saint Carannog, également de Lifris.
?1115. Rédaction des Triades de l'Île de Bretagne les plus anciennes, en gallois, rassemblées dans le Livre Noir de Carmarthen et le Livre Rouge de Hergest.
?1120. Gesta Regum Anglorum de Guillaume de Malmesbury.
?1120-1160. C'est l'époque du célèbre Livre de Leinster et surtout du Livre de la Vache Brune.
?1132. Date possible de la rédaction des Prophetiae Merlini du clerc gallois Geoffroy de Monmouth.
?1135. Historia Regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth.
?1142. Vita Merlini de Geoffroy de Monmouth.
?Avec le Cycle d'Alexandre et le Cycle latin naît le roman français. C,est aussi vers 1150 qu'apparaissent le Roman de Troie, le Roman de Thèbes.
?1155. Le Roman de Brut du clerc normand Robert Wace, adaptation en vers français de l'Historia Regum Britanniae.
?1160. Le Roman de Rou de Robert Wace.
?1160-1170. Les Lais de Marie de France .
?1165. Erec et Enide de Chrétien de Troyes.
?1170. Le Roman de Tristan de Thomas, version française dite courtoise. Le Roman de Jaufré, seul roman arthurien en langue occitane.
?L'humanisme platonicien triomphe vers 1170, tandis qu'en 1172, le poète allemand Walter von der Vogelweide écrit Parsifal.
?1175. Tristan de Béroul, version française, dite commune.
?1176. Lancelot, ou le Chevalier de la Charrette, de Chrétien de Troyes.
?Le très réaliste et satirique Roman de Renart est de 1177.
?1178. Yvain, ou le Chevalier au Lion, de Chrétien de Troyes.
?1190. Perceval, ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes. Ouvrage inachevé.
?1191. "Découverte" du Tombeau du Roi Arthur et de la Reine Guenièvre dans l'abbaye de Glastonbury.
?Robert de Boron compose en 1195 l'Histoire du Graal, roman en prose.
?C'est au même moment qu'en Allemagne Hartmann von Aue écrit un Erec et un Iwein d'après Chrétien de Troyes.
?Le leu de saint Nicolas de jean Bodel est représenté er 1197
?1198-1200. Robert de Boron écrit une Histoire du saint Graal .
?L'Islande invente et répand une saga de Tristram et Isvold ainsi qu'une Saga de Perceval.

du point de vue artistique:



Art roman classique,1110-1140

Premières voûtes d'ogives à Beauvais, 1127.

Première époque de l'art gothique, 1140-1200.

Portail royal de Chartres, 1144.

Façade de Notre-Dame-la-Grande d’Angoulême, 1145.

En 1155, Léonin fonde à Paris l'école polyphonique.

En 1170, également à Paris, débuts de la grande polyphonie de Pérotin.

Construction de Notre-Dame de Paris, 1162.

Construction de la cathédrale de Laon, 1180-1220.

Dans l’ordre politique :

Règne de Louis VI le Gros, 1108-1137

Règne de Louis VII le jeune, 1137-1180.

Règne de Philippe Auguste, 1180-1223.

En 1152, mariage, en secondes noces, d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Il Plantagenêt, comte d'Anjou, puis roi dAngleterre qui, en 1189, possédera plus de la moitié de la France d'aujourd'hui.

A Vézelay, en 1146, saint Bernard prêche la seconde croisade.

Meurtre de Thomas Becket ,1170.

Règne de Richard Coeur de Lion,1189-1199.

Début du XIIIè siècle:

1203. Brut de Layamon, adaptation en langue anglaise du Roman de Brut de Wace.





1208. Parzival de Wolfram von Eschenbach.
?Vers 1215 paraît le Tristan de Gottfried de Strasbourg.
?1220. Lancelot en prose proprement dit, attribué à Gautier Map.
?1230. La Quête du saint Graal, attribuée à Gautier Map.
?1240. La Mort le roi Artu, attribué à Gautier Map.
?La chantefable Aucassin et Nicolette date du dernier quart du XIIè siècle ou de la première moitié du XIIIè.
?La Conquête de Constantinople de Villehardouin de 1213.

Dans l'ordre artistique :


On construit le choeur de Saint-Étienne de Caen, 1200.

Cathédrale de Reims, 1221-1315.

Sainte-Chapelle de Paris, 1240-1248.

du point de vue politique:



Croisade contre les Albigeois, 1207-1213.

Bataille de Bouvines, 1214.

Règne de Saint Louis, 1226-1270.

XIVè et XVè siècle:


1327-1377. Règne d'Édouard III Plantagenêt , fervent admirateur des épopées arthuriennes, Il fonde un Ordre de la Table Ronde. Cet ordre de chevalerie va bientôt changer de nom et deviendra le célèbre Ordre de la Jarretière.





?1330. Sir Percival of Galles, adaptation anglaise de Robert de Boron.
?1340. Date possible de la compilation des légendes sur le barde Taliesin et connue sous le titre Hanes Taliessin (Histoire de Taliesin).
?1370. Sir Gawain and the green Knight, version anglaise.
?1460. Le Morte D'arthur de Thomas Malory.

 

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 02/12/2011