Horus

LE DIEU FAUCON                                         

    Horus ,était  le dieu faucon , et le fils d'Isis et Osiris,  il est le dieu de Behdet (dans la partie occidentale dans le delta du Nil). Horus était  vénéré dans de différentes localités d'Égypte. C'est le dieu de l'azur, et des espaces célestes. Le soleil et la lune font ses yeux.
Isis cache le jeune Horus dans les marécages du Delta à Chemmis pour le soustraire à la violence de son oncle Seth. L'enfant est doublée en horus. (chez les grecs Harpocrate) représenté comme un enfant nu ,suçant son pouce et Horus le grand dieu à tête de faucon portant sur le disque solaire. Il est le dieu protecteur des pharaons. Mais aussi le patron d'un très grand nombre de lieus de haute Égypte  et de basse Égypte. 

L HISTOIRE D HORUS 

     Anti, le nautonier divin, reçut l'ordre de ne pas faire passer Isis sur son bateau. La déesse se déguisa alors en vieille femme et acheta Anti avec une bague d'or. Une fois sur l'île, elle se transforma en belle et jeune femme pour séduire Seth. Elle lui raconta qu'elle était la veuve d'un berger, et qu'un étranger avait volé les troupeaux à son fils unique. Elle lui demanda de l'aider et Seth déclara qu'il était injuste qu'un fils soit dépouillé de son héritage et l'Ennéade confirma ses dires. Isis se transforma en oiseau et s'envola dans un arbre, disant à Seth qu'il s'était condamné lui-même. Seth se plaignit de cet incident à l'Ennéade qui punit Anti en lui coupant les orteils. Seth défia alors Horus, l'invitant à se mesurer à lui : il proposa qu'ils se métamorphosent tous les deux en hippopotame et qu'ils essaient de rester trois mois sous l'eau. Horus accepta mais Isis, craignant que son fils perde la partie, fabriqua un harpon de cuivre qu'elle jeta dans l'eau. Elle toucha d'abord Horus par accident puis harponna Seth qui demanda grâce. Isis eut pitié de lui et le relâcha. Horus fut tellement irrité qu'il sortit de l'eau, coupa la tête de sa mère et s'enfuit en l'emportant dans les dunes du désert. Isis se transforma en statue de pierre et retourna auprès de l'assemblée des dieux mais Thot la reconnut. Le dieu Soleil ordonna à l'Ennéade de punir Horus pour la blessure infligée à sa mère. Seth le trouva endormi et lui arracha les yeux, mais Hathor lui rendit la vue en le soignant avec du lait de gazelle .Horus demanda de nouveau justice et les dieux écrivirent à Osiris défunt. En réponse, il exigea de savoir pourquoi son fils avait été dépouillé de son héritage et menaça d'envoyer les démons du Monde souterrain au royaume des dieux. Le dieu Soleil accepta finalement qu'Horus devienne roi. Seth fut forcé d'accepter le jugement et Isis se réjouit de voir enfin son fils couronné. Le dieu Soleil appela Seth pour vivre avec lui dans le ciel où il devint le dieu des Orages.

   Horus et l'Égypte

Horus est l’appellation grecque d’une des plus anciennes divinités égyptiennes, le dieu faucon, dont le nom signifie probablement Celui qui est au-dessus ou Celui qui est lointain. Le culte d’Horus remonte sans doute à la préhistoire, car la liste royale du papyrus de Turin qualifie de Suivants d’Horus les rois légendaires qui gouvernèrent l’Égypte après le règne des dieux. Aux débuts de l’époque historique, le faucon sacré est figuré sur la palette du roi Narmer et dès lors il sera constamment associé à la monarchie pharaonique.

Horus est un dieu à multiples facettes, au point qu’on s’est demandé si le nom ne désigne pas en fait des divinités distinctes.

  • Il est le faucon céleste dont l’œil droit est le soleil et l’œil gauche la lune. C’est sous cet aspect qu’il recevait un culte à Nekhen, l’Hierakonpolis grecque.
  • À Héliopolis, il était vénéré en tant que Horahkty, l’Horus de l’Horizon, concurremment avec. En tant que tel, il était à la fois le soleil du matin et le soleil du soir. Dans les Textes des Pyramides, le roi défunt ressuscite sous cette apparence de faucon solaire. Par un syncrétisme fréquent dans la religion égyptienne, Horakhty finit par fusionner avec le démiurge héliopolitain, sous la forme de Rê -Horakhty.
  • Dans le mythe osirien enfin, Horus est le fils d'Osiris et d'Isis. Osiris, assassiné par son frère Seth, est ramené à la vie, le temps d'une union, grâce aux efforts conjugués d'Isis et de Nephtys. C'est de cette union miraculeuse que naît Horus l’Enfant, que les Grecs appelleront Harpocrate, ou Harsiésis, Horus fils d’Isis.

Pour venger la mort de son père Osiris, Horus affronte son oncle Seth, le vainc et reçoit le trône d'Égypte en héritage. Il est par-là même le premier des pharaons. Cependant, sa légitimité sera sans cesse contestée par Seth. Lors du combat qui l’oppose à Seth, Horus perd son œil gauche, qui est reconstitué par Thot. Appelé Oudjat , cet œil, que les Égyptiens portèrent sous forme d’amulette, possédait des vertus magiques et prophylactiques.

À l'opposé donc de Seth, qui représente la violence et le chaos, Horus pour sa part incarne l’ordre et, tout comme pharaon, il est l’un des garants de l’harmonie universelle ; cependant, il ne faut pas réduire la théologie complexe des Égyptiens à une conception dualiste du Bien et du Mal, car, dans un autre mythe, Seth est l’auxiliaire indispensable de dans son combat nocturne contre le serpent Apophis. Quels que soient son aspect et son rôle - faucon céleste, dieu créateur ou fils dOsiris - Horus est le dieu dynastique par excellence. Depuis Narmer, le roi porte le nom dit d’Horus. Il s’agit du premier élément de la titulature pharaonique, du ren ma, le nom authentique par lequel pharaon définit sa nature. Sous les trois premières dynasties, le nom d’Horus s’inscrivait dans un rectangle surmonté de l’oiseau sacré, le serekh, dont le registre inférieur représente la façade stylisée du palais royal. La signification du serekh est évidente : le roi dans son palais est l’Horus terrestre, à la fois l’incarnation du dieu et son successeur légitime sur le trône d’Égypte. À partir de Kheops, la titulature royale est augmentée d’un autre titre, le nom d’Horus d’or, dont l’interprétation est toutefois incertaine. Obs. - Les « quatre fils d'Horus » sont des divinités inférieures représentées sur les vases canopes : Amset (à tête d'homme) ; Api (à tête de babouin) ; Douamoutef (à tête de chacal) ; Kébehsénouf (à tête de faucon).

Seth et Horus

À Horus, fils et héritier d'Osiris, la couronne d'Égypte revient de droit. Mais Seth, jaloux, s'en empare par la force. Horus, appuyé de sa mère Isis, fait convoquer le tribunal des dieux à toute fin de régler ce contentieux. préside, tandis que Thot tient le rôle du greffier. Quatre-vingts ans s'écoulent pourtant sans que le débat ait progressé ! Le tribunal est même partagé entre les tenants de la royauté légitime (revenant à Horus), et qui voit en Seth son perpétuel défenseur contre Apopis ! Les débats, qui tournent en rond, nécessitent un avis extérieur. C'est donc à Neith, déesse de Saïs, réputée pour son infinie sagesse, que Thot s'adresse. Sa réponse est sans ambiguïté : la couronne revient à Horus. Cependant pour ne pas pénaliser Seth, Neith propose de lui offrir les déesses Anat et Astarté comme épouses. Si le tribunal se réjouit de cette solution, Rê, lui, reste sceptique. Horus ne serait-il pas un peu jeune pour assumer la direction du royaume ? Isis, excédée par tant de tergiversations, propose de déplacer les débats à Héliopolis devant Atoum et Képri. Le ton monte ! Seth, furieux, s'y oppose et ordonne que les débats se fassent en l'absence d'Isis. Mais c'était compter sans la ténacité de la déesse. Elle se réintroduit dans l'enceinte du tribunal sous les traits d'une belle jeune femme qui ne manque pas d'attirer rapidement l'attention de Seth. Tous deux finissent même par converser. Troublé par tant de beauté, Seth s'égare dans des propos compromettants, reconnaissant même sous la cape la légitimité filiale d'Horus ! « La rusée » Isis se dévoile alors. Le coup de théâtre laisse Seth sans voix. Quant à Rê, il a pu juger de l'imprudence de Seth, qui se confia sans prendre garde à une inconnue. Aussi la couronne revient-elle à Horus des mains de lui-même. Mais Seth, éternel jaloux, ne semble pas décidé à en rester là. Il propose à Horus des jeux sportifs. Parmi eux, une épreuve aquatique où les deux dieux se transforment en hippopotames. À celui qui restera le plus longtemps sous l'eau de devenir roi ! Mais Isis, qui suit de près les mésaventures de son fils, perturbe la partie et s'attire au final le mécontentement des deux protagonistes ! Les trois dieux se déchirent en violentes disputes. Rê, désespérant d'assister enfin à une réconciliation, les invite à faire la paix autour d'un banquet. Mais une fois encore, les réjouissances tournent court ! Les luttes ne cessent de se multiplier. Osiris, resté silencieux, intervient alors et met directement en cause le tribunal qu'il juge trop laxiste. En tant que dieu de la végétation, il menace de couper les vivres à l'Égypte ! Les dieux, bousculés par tant d'autorité, ne tardent pas à rendre un verdict favorable à Horus. Mais Seth n'est pas oublié. Placé aux côtés de, il devient « celui qui hurle dans le ciel » pour que soit fait place devant le dieu créateur.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. Liard 11/07/2013

je suis en train de construire une lampe domestique à éclairage confortable, prolongé, et fonctionnant à l'énergie solaire ce qui m'a amené à y placer une décoration symbolique le Oudjat et Horus. C'est ainsi que j'ai découvert avec délectation votre site .
Merci pour tout

2. Hélène JOURDAN 05/05/2011

Bonjour,
Je viens de visiter l'Egypte pharaonique dont je suis revenue éblouie. Je tiens à vous remercier de votre site qui est beau et explicite.
Très cordialement à vous.
Hélène

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 21/11/2011