Contes Laossiens

Les Huit Soleils

 

Il y a longtemps de cela, il y avait huit soleils dans le ciel et la terre se consumait de chaleur. Les hommes demandèrent alors à leur meilleur archer d'en chasser sept. Le guerrier tira ses flèches sur les sept premiers soleils qui s'enfuirent, mais au dernier moment le huitième s'enfuit à son tour de peur d'être attaqué lui aussi. A présent il faisait toujours nuit et toujours froid : le huitième soleil refusait de revenir car il avait peur des hommes et restait sourd à leurs prières. En désespoir de cause, les hommes demandèrent aux animaux de les aider à appeler le soleil. Beaucoup s'y essayèrent sans succès, du tigre à la vache et du corbeau au buffle,

Seul le hibou obtint un petit succès en faisant apparaître un astre trop peu lumineux que l'on baptisa du nom de lune.

Ce fut finalement le coq qui, par son chant puissant et enjoué, persuada le huitième soleil de revenir. Et depuis ce temps, tous les matins, le coq chante pour s'assurer que le soleil ne changera pas d'avis.

 

*

 

Le Déluge

 

Autrefois, une lutte entre Chang Lo Co (l'esprit du tonnerre) et Lui King (l'esprit de l'orage) provoqua un grand déluge et le monde fut inondé. Un oiseau avait cependant conseillé à un homme du nom de Phou Hay de se cacher dans un grand potiron avec sa soeur Phou Mui.

A la fin du déluge, le potiron géant s'échoua sur une montagne. La fille et le garçon en sortirent et commencèrent à chercher quelqu'un pour se marier et peupler l'endroit. Malheureusement, une tortue qui passait par là leur apprit qu'ils étaient les seuls humains encore en vie et devaient donc se marier ensemble.

Cette révélation mit Phou Hay si en colère qu'il cassa la carapace de la tortue, mais celle-ci se recolla (même si depuis on voit les traces des cassures sur la carapace).

Un bambou qui se trouvait là confirma la nouvelle à Phou Hay qui, fou de rage, le coupa en morceaux. Le bambou se reconstitua lui aussi, mais c'est pour cela que depuis le bambou a des noeuds entre ses sections.

Le couple finit par se rendre à l'évidence et par s'unir. Phou Mui donna naissance à un énorme potiron qui, quand il s'ouvrit, libéra les ancêtres de toutes les races humaines.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire