Chö Dôï chùt ön ; poème et chanson viet-namienne

Hôm cht thy em đi v bên kia ph
Trong lòng b
ng vui như đời rt l
Tôi tìm th
y tôi theo tng gót xa
Làm l
i lá bay trên đường đi
Tôi tìm th
y tôi như git nng kia
Làm h
ng chút môi cho em nh

Un certain jour je te vois venir dans cette rue
Mon coeur soudain se réjouit comme si j'abordais une autre vie
Je me revois suivre chacun de tes pas qui s'éloigne
Te parlant par la feuille qui vole sur la route
Je me revois comme une goutte de soleil
Déposant un rien de rose sur tes lèvres pour que tu te souviennes

Môi thiên đường hót chim khuyên
Ôi tóc tr
m ướp vai thơm
Ta nghe
đời rt mênh mông
Trong chân ng
ười bước chm chm

Lèvres paradisiaques pour un chant de zostérops*
Oh cheveux de sental sur des épaules odorantes
On pressent l'immensité de la vie
A la douceur de ton pas !

Hãy còn bước đi cho bình minh lên sm
Cho
đời chút ơn biết tà áo n
Em là ph
n thơm cho rng chút hương
Là l
i hát ca cho trn gian
D
ưới phường ph kia có người nh em
N
m mng sut đêm trong thiên đường.

Fasse ton pas se lever l'aurore plus tôt
Pour la vie un tant soit peu reconnaissante dans l'envolée de cette robe
Tu es l'apport odorant qui fait la forêt embaumer
Tu es le chant du monde
Quelque part dans cette rue quelqu'un se soucie de toi
Toute la nuit au paradis** couché j'y songe


* Le zosterops est un passereau aussi appelé oiseau conseiller (khuyên)

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire